Rencontre avec Marcus Malte

La vie nous réserve parfois de belles surprises, magiques, inattendues, bouleversantes… A l’heure où Marcus Malte vient de recevoir le Prix Fémina pour son roman Le Garçon, publié par la petite maison d’édition Zulma, il est temps de publier le récit de la rencontre qu’avait organisée Isabelle Mathieu au Canopé de Châlons en Champagne le vendredi 11 octobre 2013 en ouverture du 8ème festival Interpol’art de Reims. Les professeurs documentalistes avaient pu à cette occasion rencontrer Marcus Malte, venu parler de son oeuvre multiforme et passionnante : romans jeunesse, polars, livres pour enfants… Marcus Malte est un touche-à-tout, et tout lui réussit ! Retour sur cette journée particulière.

marcus_malte_interpolart

« Quand j’écris mes textes, le son précède le sens.» Marcus Malte. Reims, octobre 2013.

Marcus Malte écrit des livres pour les grands et pour les enfants. Marcus Malte écrit des livres pour les grands enfants que nous sommes. Il mesure sa chance, après de nombreux refus, d’avoir vu un jour l’un de ses romans publié : c’était son troisième ouvrage et depuis, il n’a jamais cessé d’écrire. Il ne choisit pas les couvertures de ses romans. L’éditeur s’en charge, et l’on se dit que c’est bien dommage car elles ne sont pas vraiment adaptées à un public adolescent. Marcus Malte, musicien des mots, fait sonner ses phrases avant qu’elles ne fassent sens… et devant notre assemblée ce matin, il a le trac du chanteur lors de la grande première. Les réponses ne viennent pas aisément, mais il se prête aimablement à l’exercice. Les phrases se dérobent alors il parle avec ses mains,  ces mains de magicien qui transforment les mots en émotions ;  il parle avec ses yeux, ces yeux bleus qui racontent la mer qu’il côtoie depuis toujours et un ailleurs d’où renaissent les légendes qui peuplent ses ouvrages. Marcus Malte se rêve poète et regrette de ne pas en être un, dit-il, oublieux du charme poétique qui se dégage de son œuvre. Marcus Malte sourit et s’éclipse si discrètement qu’on n’a pas eu le temps de lui demander une dédicace pour nos jeunes que cela fascine tant.  Reste ses romans, ses nouvelles, ses histoires et son talent pour fleurir notre imaginaire des roses noires de la vie.

Une vie bien faite, car nous avons retrouvé Marcus Malte à Reims le lendemain : dédicaces pour les élèves et échanges chaleureux étaient au rendez-vous !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s